Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > Langues et cultures de l’Antiquité > Option latin
Publié : 1er mai 2012

Option latin

Informations

"On se lasse de tout, excepté de comprendre"
Virgile

Merci de prendre le temps de regarder et de lire.

Objet : L’option latin au collège

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Dans la perspective de l’année scolaire prochaine, le choix éventuel d’une langue ancienne, le latin, vous a été proposé par le biais de la fiche rose d’orientation. Cet enseignement optionnel facultatif est réparti sur trois ans, de la cinquième à la troisième, à raison de deux heures hebdomadaires en cinquième puis trois en quatrième et troisième.
Pourquoi étudier le latin ? icones_peda
Cette année, votre enfant a découvert de nombreux textes fondateurs issus de l’antiquité gréco-romaine, au détour des cours de français et d’histoire. Le choix de l’option se justifie ainsi par sa dimension culturelle. Avoir accès à des œuvres qui ont contribué à la richesse de notre identité permet d’établir des liens entre hier et aujourd’hui. En effet, une des unités de la construction européenne réside dans les apports des civilisations grecque et romaine de la plupart des pays qui composent l’Europe.
L’étude d’une langue ancienne participe donc aussi par ce biais à l’éducation à la citoyenneté . De plus, Athènes et Rome sont le berceau de la « démocratie » et de la « république » et des institutions qui en découlent. Nous en sommes les héritiers et leur devons le droit de vote : privilège de l’expression citoyenne d’autant plus retentissant en cette période d’élections.
Un élève latiniste comprendra mieux, en outre, son patrimoine par l’étude de l’architecture léguée par les Romains. Nous pouvons d’ailleurs en admirer encore des vestiges ; ainsi en est-il du pont du Gard, du théâtre d’Orange ou des arènes de Nîmes pour les plus spectaculaires.
Le latin favorise enfin l’étude de la langue en permettant d’une part la compréhension du sens et de l’orthographe des mots grâce à l’étymologie, non seulement dans la langue maternelle mais aussi dans d’autres langues vivantes. Ainsi, du latin « nox, noctis », l’enfant pourra-t-il déduire le sens de « night » en anglais, « Nacht » en allemand, « notte » en italien, « noche » en espagnol et comprendra les termes dérivés « noctambule », « nocturne » en français. D’autre part, la construction du sens des textes latins invite à une rigueur « mathématique » ; la grammaire y occupe une place prépondérante.
En plus des inestimables acquisitions de vocabulaire, de grammaire, de civilisation que le latin apporte, votre enfant verra son travail légitimement récompensé puisque, seuls, les points au-dessus de la moyenne seront comptabilisés dans le contrôle continu pour l’obtention du Brevet des Collèges.
Il vous appartient de considérer ces atouts et de choisir avec votre enfant.
Dans la mesure du possible, une heure de découverte sera dispensée.

Madame DAVID

Documents joints